Arachnoïd en 1976
an image


(de gauche à droite)
Bernard Minig, François Faugières, Nicolas Popowski, Pierre Kuti, Marc Meryl, Patrick Woindrich










 
Commentaires sur amazon.fr

   Effet chair de poule garanti. 21 juin 2011
Par JEAN-CLAUDE TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE™

C'est dans les caves de la maison gournaysienne des parents de Michel Pilot et avec Patrick Woindrich pour pionnier, que, dès 1967, s'installe ce qui aboutira à l'histoire d'Arachnoïd. De caves en salons, de Gournay/Marne à Chelles, de répétitions en passages en MJC, les line-up de cette formation de la banlieue parisienne se font et se défont pour aboutir à celui qui est désormais associé à l'album éponyme de 1978, que les fans de rock progressif, façon Ecole Française, tiennent en très haute estime.

Marc Meryl (chant, tambourin), Francois Faugières (orgue, mellotron, voix), Pierre Kuti (piano, synthé), Bernard Mini (batterie), Philippe Honore (flûte, saxophone), Yves Javault (voix), Christine Mariey (voix), Martine Rateau (voix), Patrick Woindrich (basse, guitare, voix), Nicolas Popowski (guitare, voix) sont les acteurs de la seule référence discographique de cette formation, publiée tardivement et très discrètement dans un contexte peu propice (le mouvement punk).

Encore une fois, grâce aux rééditions, nous pouvons mieux appréhender certaines aeuvres laissées pour compte et ainsi, avec le recul, les réhabiliter, comme c'est le cas de cet impressionnant Arachnoïd, qui nous a glissés entre les doigts à l'époque. Permettez-moi de vous dire que ce disque porte haut les couleurs bleu blanc rouge sur le concert international progressif. Comme quoi les caves de Gournay/Marne n'auront pas été vaines...

Complexe, lourd, sombre, hypnotique, créatif mais tourmenté, à l'ambiance souvent intrigante mais parfois aussi terriblement lugubre, il n'est pas sans rappeler des groupes comme le King Crimson (de sa période angoissante et schizophrène, avec un son obscur), qui doit être une de ses influences anglo-saxonnes, ou plus près de nous, Ange, Pulsar ou Shylock. C'est parfaitement fait, mais c'est très différent de ce qu'il nous ait donné d'entendre dans le genre, notamment dans sa première phase allant de l'épopée sinistre de 14 minutes Le Chamadère (en référence à cet animal mythique issu du croisement d'un chameau et d'un dromadaire et que Pierre Kuti portait en pendentif, autour du cou) à la Guêpe.

Interprété dans une langue de Molière que Marc Meryl valorise bien par son chant très adapté aux circonstances (l'anglais est un peu faiblard), il révèle des compositions originales qui tiennent plus la route aujourd'hui qu'à l'époque de sa publication. Il ne m'aurait pas surpris que cet album ait pu connaître une très belle réussite s'il avait été publié quelques années auparavant.

Disque fascinant, Arachnoïd est l'un des tout grands LP de rock symphonique progressif de la fin des années 70. Côté chair de poule, l'effet est garanti !


Comments on amazon.com


    French prog with an avant-garde edge  
June 26, 2006
By Jeffrey J.Park VINE VOICE

I stumbled upon this French band purely by accident and bought the album (released in 1978) on a whim - which turned out to be one of the smarter moves I have made. The 7 tracks range in length from 0'57 to 13'49" and mix elements of British prog with a healthy dose of the European avant-garde. That is to say that the music alternates gloomy and haunting sections dominated by synthesizers (mostly Korg) and (tons of) mellotron with some very heavy, "avant-gardish" guitar/bass/drum playing. With the exception of a little screaming here and there, the vocals are excellent overall and are highly melodic. All vocals are in French. In general I would have to say that this is very good late-period French prog with some great playing (the keyboardist is excellent) and very imaginative arrangements. I happen to like my prog with a bit of an edge to it so this stuff really worked for me. The four bonus tracks are pretty good too and include a mix of live tracks and a single studio outtake. Strongly recommended.



   Very worth having
February 11, 2004
By Noel Pratt

This is a cool avant-prog record, esp. when they just "shut up and play." But actually, their French singing is much better sounding than many other French rockers of any kind. It's only on about 30% of the 66 min album. Seriously talented musicians and arrangements.


More Reviews :

L'Adieu Au Pierrot

Vidéo publiée par psychygirly sur YouTube

Mise en ligne le 16 juin 2011

ARACHNOÏD is a French major progressive band whose music combined the strengths of other French symphonic groups and dark progressive rock that recalled KING CRIMSON. The dark sound, almost like UNIVERS ZERO, is accomplished mostly by melodic structures in the vein of KING CRIMSON's "Larks' Tongues In Aspic" and dramatical vocals similar to that of Christian DECAMPS from ANGE. ARACHNOÏD's music expresses a continuous tension with flashing guitar parts and tormented keyboard interventions. A unique band with nods to KING CRIMSON, PULSAR, SHYLOCK & PINK FLOYD!


C
ollector ARACHNOID
Vinyl 33 Tours Divox A 3304 Etat pochette / disque : EX / EX

http://www.cdandlp.com/item/1/0-2101-0-1-0/1301778154/arachnoid-_.html
Extremely rare progressive rock masterpiece. 





LP Collector également en vente chez CD and LP :
Arachnoid de ARACHNOID, 33T